Le Cervia interroge La graphinerie pour promouvoir les agriculteurs d’Île-de-France en sensibilisant les Francilien à une consommation responsable, orientée vers les produits locaux.

— CAMPAGNE GRAND PUBLIC —

Nous choisissons de mettre en scène cette proximité avec les agriculteurs et éleveurs de la région, souvent ignorée. Une piste fait le pari du portrait frontal avec une forte charge d’identification.

Une autre joue sur l’évocation de la géolocalisation des consommateurs et des producteurs au sein d’un même territoire.

© La graphinerie
LinkedIn Behance

La banlieue ne manque pas de ressource

Gros plan sur l’Agence de la biomédecine française

Capter le regard, le temps de revenir à l’essentiel

La Seine-Saint-Denis comme vous ne la connaissez pas

Rendre visible la femme invisible

Roche ou la puissance d’un laboratoire... d’idées

La tête dans les étoiles mais les pieds sur terre

Nous sommes tous des locavores qui s’ignorent

Dépoussiérer l’image de la sauvegarde du patrimoine

Un chasseur de tête qui n’avance pas masqué

Hyper spécialisé et hyper intéressant

La forme c’est le (coureur de) fond qui remonte

Qui a dit que les graphistes étaient allergiques au management ?

Le courant passe avec le groupe Maréchal

Une logique créative au service d’un logisticien

Les 10 ans de la BP, comme une lettre à la Poste

Du papier pour faire décoller la toile

Comment aider la Banque Populaire à le rester

On ne se laisse pas aller... LetsgoFrance

Ceux qui décollent le mieux sont ceux qui savent atterrir

La preuve qu’on peut réussir son mariage

Groupe PSA fait le pari de l’inventivité

Le marquage pour les marques qui se démarques

“Ode” le magazine qui fait sauter le bouchon

Experts en éthiques et en carats

Un ADN par mois pour les Kremlinois

L'analyse gestaltiste, ça vous parle ?